Crédit étudiant : les principales conditions à remplir

Un prêt étudiant est un crédit à la consommation qui se destine principalement aux universitaires. Tous les cursus de formation ou filières sont éligibles à cette aide financière. Les conditions portent sur d’autres détails. Cet article vous invite à y voir plus clair.

Avoir l’âge et la nationalité pour faire un crédit étudiant

La possibilité de faire un crédit étudiant s’ouvre à toutes les personnes majeures qui suivent un cursus universitaire. La formation peut être technique ou académique, mais l’intéressé devrait pouvoir prouver son inscription à un établissement reconnu par le ministère de l’Enseignement supérieur. Les banques posent parfois des limites d’âge. Souvent, les emprunteurs doivent avoir moins de 28 ans au moment de souscrire à un prêt étudiant. Il faudra également être titulaire d’une carte d’identité française. Cette condition peut s’assouplir pour les ressortissants des pays membres de l’espace économique européen.

Demander un prêt étudiant avec un montant raisonnable

Les prêts étudiants dépassent rarement les 10 000 €. La plupart des banques proposent la moitié. Avec 5 000 €, l’universitaire peut acheter un nouvel ordinateur, préparer une mémoire de fin de cycle ou mener des recherches pour les doctorants. Sachez que toute offre supérieure à 5 000 € devrait faire l’objet d’une déclaration fiscale si elle a été souscrite auprès d’un établissement non bancaire. Si vous optez pour le prêt entre particuliers, vous devriez signer un accord écrit qui donne les détails du remboursement, le taux d’intérêt et d’autres conditionnalités. Quel que soit le statut de l’emprunteur, il est quasiment impossible d’obtenir un prêt étudiant dépassant les 15 000 €.

Disposer d’une caution, une condition souvent exigée

La plupart des banques exigent une caution pour les étudiants qui demandent un crédit. Le souscripteur doit avoir un membre de la famille ou un proche qui se porte garant. Cette personne de bonne volonté effectuera le remboursement à sa place en cas de non-solvabilité. Dans certaines situations, l’emprunteur commence seulement à verser les mensualités après avoir obtenu leur diplôme et décroché un emploi. En France, l’Etat cautionne les étudiants sous certaines conditions. Il arrive aussi que la banque accepte le prêt plus facilement si le souscripteur est boursier ou est déjà en alternance. Certaines spécialités sont plus avantagées que d’autres. Les futurs juges, médecins ou fonctionnaires jouissent d’un TAEG préférentiel.

Répondre aux diverses exigences du banquier

Le prêt étudiant a la particularité d’avoir un taux d’intérêt relativement bas et une durée assez longue. Il est possible d’étaler le remboursement de 12 à 120 mois. Le montant octroyé peut influencer le nombre de mensualités. Généralement, il faut se limiter à un an de versement pour toute somme inférieure à 5000 €. Au-delà de 30 000 €, l’étudiant a intérêt à trouver un emploi stable assez rapidement après avoir obtenu son diplôme. En ce qui concerne le taux, les offres juvéniles sont majoritairement en dessous des crédits à la consommation classique. Le pourcentage qui revient au banquier peut être variable ou fixe. Dans les deux cas, le souscripteur doit décider en fonction du TAEG. Ce taux inclut déjà l’assurance et le frais de dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *