comptabilité de caisse

La comptabilité de caisse se définit comme une technique d’écriture comptable ayant pour but de suivre les décaissements et les encaissements. En règle générale, les entreprises optent pour cette méthode à cause de sa praticité et sa simplicité. Pourquoi ? Car, son fonctionnement se résume à l’enregistrement des opérations sur le registre comptable en prenant considération des sorties et des entrées. La comptabilisation se réalise directement, après le décaissement ou le paiement. Passage en revue sur le fonctionnement de la comptabilité de caisse.

La définition d’une comptabilité de caisse

La comptabilité de caisse s’agit d’une technique d’enregistrement comptable. Son fonctionnement consiste à faire la saisie d’une opération dès qu’un décaissement ou un encaissement se produit. Ainsi, lors des ventes, l’écriture des opérations se réalise quand un client paie. Quant aux dépenses, la transaction sur le registre comptable s’effectue quand l’argent sort de la caisse.

Mais, quel est le fonctionnement de la comptabilité de caisse ? En règle générale, le solde de caisse reste toujours nul ou débiteur. Un solde négatif mentionne la supériorité des sorties par rapport aux rentrées d’argent. Pour que le solde soit débiteur ou nul, la caisse est créditée de la somme d’argent décaissé et débitée de la somme des encaissements. Cette dernière provient des ventes, alors que l’argent décaissé sert à acheter des matières premières ou faire un dépôt à la banque.

Fournissez-vous d’une caisse enregistreuse certifiée proposée par le Service LAN HoReCa pour faciliter votre comptabilité de caisse.

La comptabilisation des encaissements

Dans le cas où les ventes faites et payées en espèces, le comptable débite le compte 53 et crédite les comptes 70 pour la vente de produits, marchandises et prestations de services, et 44571 pour le TVA collectée. Pour des ventes réalisées et payées par d’autres moyens de paiement, le comptable débite le compte 5112 pour les chèques à encaisser ou 511X pour les cartes bleues à encaisser.

Si les ventes effectuées sont facturées, deux choix s’offrent à l’entreprise. Le premier choix consiste à enregistrer au jour le jour les opérations. Le second choix concerne la comptabilisation d’un état récapitulatif mensuel. Par contre, les ventes ne possèdent pas de factures, la comptabilisation de l’opération doit être bien détaillée.

La comptabilisation des décaissements

Progressivement aux ventes réalisées par l’entreprise, elle rassemblera des chèques, des cartes bleues et des espèces qu’il faut encaisser sur le compte bancaire de l’entreprise. Découvrons comment les remettre à l’encaissement.

Pour les cartes bleues et les chèques crédités sur un compte bancaire professionnel, la démarche à suivre se fait en deux temps. Il faut débiter le compte 512 avant de créditer les comptes 5112 chèques à encaisser et 511 cartes bleues à encaisser.

Pour la remise en banque des espèces, il faut d’abord les sortir de la caisse. Pour cela, le comptable débite le compte 58 et crédite le compte 53. Ensuite, il suffit de faire l’encaissement sur le compte bancaire en débitant le compte 512 et en créditant le compte 58.

Si la société paie en espèce ses fournisseurs, il faut débiter le compte 401 Fournisseurs et créditer le compte 53.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *