Taux d’intérêt négatif

Depuis quelques années maintenant, les taux d’intérêt négatifs ont pris de plus en plus d’ampleur sur le marché financier. Cette tendance de baisse d’intérêt a fait son apparition à partir de 2008.

Il s’agissait d’une politique monétaire mise en place par les banques centrales des pays développés. Pour mieux comprendre cette politique monétaire, voyons à travers ces quelques lignes ce qu’est vraiment le taux d’intérêt négatif et ses impacts sur les marchés financiers.

Qu’est-ce qu’un taux d’intérêt négatif ?

Le taux d’intérêt négatif est une politique monétaire mise en œuvre par les banques centrales depuis 2008. Cette politique consiste à stimuler la croissance économique, car elle encourage les banques à investir plutôt qu’épargner.

En effet, lorsque les banques centrales mettent en place les taux d’intérêt négatifs, les dépositaires qui sont généralement des banques régionales et commerciales vont être obligés de payer des intérêts aux banques centrales pour y déposer leur argent.

Le taux d’intérêt négatif est une situation exceptionnelle durant laquelle le prêteur ne percevra pas d’intérêt sur la somme qu’il dépose. Au contraire, il devra payer pour l’argent qui sera mis à disposition.

Toutefois, le taux d’intérêt négatif ne s’applique uniquement qu’aux dépôts ou aux réserves à partir d’un certain montant. Même si auprès de certains comme le Danemark les taux d’intérêt négatifs s’appliquent aussi aux prêts immobiliers et des prêts auprès des consommateurs.

Taux d’intérêt négatif : Comment ça marche ?

L’objectif du taux d’intérêt négatif est surtout de relancer l’économie. Le taux d’intérêt négatif est appliqué par les banques centrales et dans la zone euro, il s’agit de la Banque Centrale européenne ou BCE. La banque centrale souhaite décourager les acteurs du marché financier ou plus précisément les banques régionales et commerciales à déposer leur argent.

Ainsi, les banques centrales vont encourager ces banques à investir cet argent en l’octroyant en crédit aux entreprises et aux ménages. Pour éviter les taux négatifs, les banques pourront déposer leur argent auprès des particuliers ou des entreprises pour éviter les intérêts de dépôt à la banque centrale.

En choisissant de mettre leur argent à la disposition d’emprunteur, les banques n’auront pas à perdre de l’argent en stockant à la banque centrale. Aussi, même si les taux de prêts ne sont pas toujours intéressants, au moins il est toujours mieux d’en recevoir que d’en perdre avec le taux négatif.

Les impacts du taux d’intérêt négatif sur le marché

Lorsque les banques centrales se mettent à appliquer des taux d’intérêt négatifs, cela peut indiquer que l’économie du pays ne va pas très bien. En effet, les banques centrales ont souvent recours aux taux négatifs lorsque l’économie subit une déflation ou aussi pendant une période de faible croissance économique. La déflation aura tendance à décourager l’investissement et indique alors que la demande diminue tandis que l’offre stagne ou augmente.

Toutefois, l’usage prolongé des taux négatifs démontre que les économies souffrent. En effet, les consommateurs et les investisseurs vont se poser des questions et auront moins confiance, car ils verront que l’économie ralentit ou que la croissance n’est pas à son fort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *